Responsive image

Présentation du projet


Les noms de personne sont une source fondamentale de l’histoire des sociétés anciennes, parce que l’onomastique est le reflet de l’identité culturelle, sociale et géographique des individus. Son apport est donc essentiel pour analyser les relations familiales et l’organisation sociale des communautés civiques provinciales et pour mesurer les transformations culturelles qu’ont connues au fil des siècles les populations de l’Empire romain.

Sur ce point, la péninsule Ibérique a bénéficié d’une longue tradition de recherche illustrée par les travaux de grands savants comme María Lourdes Albertos Firmat et Jürgen Untermann, et, en 2003, par l’Atlas antroponímico de la Lusitania romana, publié par l’Institut Ausonius (Université Michel-de-Montaigne-Bordeaux III) et la Fundación de Estudios Romanos (Museo Nacional de Arte Romano, Mérida) et réalisé par le « Grupo Mérida », réseau de recherche international qui a réuni des chercheurs d’Espagne, du Portugal, de France et du Canada. 

Résultat d’une décennie de recherche, cet ouvrage qui a fait date, représente une étape fondamentale dans la recherche onomastique sur l’Empire romain. Il met à la disposition de la communauté scientifique un instrument de travail indispensable. Partant de toutes les informations disponibles jusqu’à 2002, il offre, en 339 cartes et en 2030 noms recensés, un éclairage particulier et original sur la société de la province de Lusitanie du Haut-Empire. 

ADOPIA est la continuation de ce projet, dans une version digitale et dynamique qui combine une recherche épigraphique innovante et tous les avantages des nouvelles technologies puisque le format digital permet l’introduction rapide de toutes les nouveautés épigraphiques, c’est-à-dire l a  constante actualisation des données.  

Les possibilités qu’offrent les humanités numériques ajoutent ainsi une valeur et un impact considérables aux informations disponibles, car ADOPIA propose des recherches simples et plus complexes sur les noms et les dénominations de personnes attestés dans les provinces romaines de l'Hispanie, dont le détail est aussi immédiatement accessible par la cartographie qui les accompagne. 

Après l’enregistrement des données de la Lusitanie, ADOPIA accueillera les informations onomastiques de deux autres provinces hispaniques. Les données de la Bétique sont en cours d’étude. 

Les travaux actuels sont subventionnés par un programme de recherche du Social Science and Humanities Research Council of Canada– Conseil des recherches en sciences humaines du Canada  (SSHRC/CRSH), « Names and Identity in Roman Spain: the ADOPIA Project » (Subvention de développement de partenariat #890-2017-0039). Ce patronage essentiel s’ajoute à ceux que les différentes équipes d’ADOPIA ont reçu de la Faculty of Liberal Arts and Professional Studies (Université York), de l’Institut Ausonius (CNRS – Université Bordeaux-Montaigne), du Centro CIL II (Université d’Alcalá) et de l’Archivo Epigráfico de Hispania (Université Complutense de Madrid).